OU L'ON ENTEND A BOIRE ET A MANGER

Publié le par gilles MALATRAY

VENTRE AFFAME A DES OREILLES







CLIQUEZ ECOUTEZ, la nourriture vue par Roland Barthes


La nourriture,
terrestre,
spirituelle,
solide,
s'absorbe,
goûlument,
avec délicatesse et raffinement,
pour vivre,
ou pour le plaisir,
hédonisme gustatif,
primalité sensorielle.


CLIQUEZ ECOUTEZ, un conte au restaurant...







CLIQUEZ ECOUTEZ, un repas au monastère



Palais déglutissant,
bruits de couverts,
gargouillis d'estomacs,
recettes récitées,
transmises,
de bouche à oreille,
les vivres,
ça s'entend.


CLIQUEZ REGARDEZ ECOUTEZ, le rapport contemporain à l'alimentation.








CLIQUEZ ECOUTEZ, buvez du vin, la loi Evin




A boire et à manger,
levons nos vers,
vidons nos coupes,
la coupe est pleine,
la goutte qui fait déborder la vase,
jusqu'hallali
jusqu'à l'indigeste,
bonne chère,
et ratas insipides,
fastes fous de...
le goût et le dégoût,
sûr en chaire,
sur enchère,
sûr en chère...


CLIQUEZ ECOUTEZ, une recette d'aubergines farcies ...






CLIQUEZ ECOUTEZ, une chronique à boire et à manger



Temples de la consommation,
assietttes garnies,
fils de Gargantua,
pantagrualité,
ils parlent en vins,
la surbouffe les (nous) guette,
discrimination vitale,
le monde n'a pas
l'assiette égalitaire,
périr du trop,
ou disparaître du trop peu,
on n'entends pas toujours,
la voix des faméliques.



CLIQUEZ ECOUTEZ, la santé c'est la sobriété (extrait des quatre barbus)







CLIQUEZ ECOUTEZ,  une histoire de chips



Dyonisos se meurt,
en Bachus repus,
les rots de l'histoire,
mythologie déconfite,
les relents du corps,
les flatulations jubilatoires,
où sont donc
les nourritures partagées ?



CLIQUEZ REGARDEZ ECOUTEZ, indécision, de Ludovic Nobilot















Publié dans sonoriscausa

Commenter cet article