OU LES SONS SE VIVENT A DEUX, duos, conversations, échanges, répliques...

Publié le par gilles MALATRAY

DUO DES SONS

la-poste-001.jpg

Portes ouvertes n°1 :
- Il vaut mieux être deux pour dialoguer.
- Le solliloque ne favorise  en rien l'échange.
- Parler tout seul est le bon moyen pour n'être pas entendu... (communication)

Absence d'effet, silence de mort.


CLIQUEZ ECOUTEZ, Duo Homme rousserole verderolle
Yannick Dauby, Sonatura




la-poste-001.jpg


CLIQUEZ ECOUTEZ, Voix épistolaires, sound dialog- Totally corrupt, de Bernard Heidsieck


Portes ouvertes n°2 :
- Le dialogue de sourd n'est pas productif.
- Le dialogue des carmélites s'écoute religieusement. (musique)
- Une bonne conversation est plus nourrie à partir de deux personnes.

Effet de mixage, les voix se croisent et s'enchevêtrent.


CLIQUEZ ECOUTEZ, Langues vivantes, dialogue de présentation

la-poste-001.jpg



Portes ouvertes n°3 :
- Il n'y a pas plus sourd que celui qui ne veut rien entendre.
- Sauf un vrai sourd. (Médecine, audioprothèse)
- Un duo digne de ce nom nécessite a minima deux participants.
- L'échange verbal implique que  les communicants donnent de la voix.

Effet de masque, l'un des interlocuteurs couvre la voix de l'autre


CLIQUEZ ECOUTEZ, Comment j'ai écrit, à deux voix, Christian Prigent (Attention crudités orales !)


la-poste-001.jpg


CLIQUEZ ECOUTEZ, Faire parler le théâtre, de Zunino



Portes ouvertes n° 4 :
- Deux sons de cloches différents peuvent donner naissance à un troisième (acoustique musicale)
- L'heure alitée n'est pas le moment de coucher des mots sur le papier, mais de les dire !
-  Par des portes ouvertes, les bruits de dialogues s'engouffrent peut-être (voyeurisme audio, déviances)



CLIQUEZ ECOUTEZ, Talkie-Walkie d'Akenaton



la-poste-001.jpg


CLIQUEZ ECOUTEZ, Dialogue du barbier, Beaumarchais



Effet de coupure, portes brusquement refermées !








RAPPEL : Pour les actualités des arts sonores, voir et s'inscrire ICI








Publié dans sonoriscausa

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article