OU LE SON JETTE UN FROID, ambiances hivernales, grands gels, froidures et craquelures

Publié le par gilles MALATRAY

LES SONS NON DECONGELES
ET DES OREILLES ENNEIGEES
VARIATIONS EN BLANC MAJEUR


Le cachet de la poste faisant froid,
des étendues hymnes maculées,
des mises en ouates silencieuses,
des froids durs par lésions,
le réchauffement des plats nets,
chaud-froids de batailles,
idées aux logiques pétrifiées,
ça jette un froid
voire un effroi.



CLIQUEZ ECOUTEZ, Sons de Glace d'Abinadi Meza

 

 







CLIQUEZ ECOUTEZPas sur la neige gelée d' Anders Östberg

 

 







CLIQUEZ ECOUTEZ, Sons de lac gélé (1) par Cedric Peyronnet

 

 

 

Des pas qui craquent
frétillent Un et Deux,
en traces empreintées,
sur tapis blanc déroulé,
en déroute vers l'infinni,
et des eux à la neige
battus de froid transis
transit sans sas
qui a rompu la glace
miroir de nos ports
et voyage glacial,
sans rigueur annoncée !



CLIQUEZ ECOUTEZ, Sons de lac gélé (2) par Cedric Peyronnet








CLIQUEZ ECOUTEZ, Neige qui tombe sur un micro contact, par Ben Owen


 


C'est la semaine du blanc
affichez vos pâleurs,
vos innocences trompeuses;
on solde les (bons) sentiments
qui fondent comme neige au réveil,
lavés plus bling que blanc,
lessivés de froide poésilitique;
les grandes plaines de l'Est
tombeaux d'armées pétrifiées,
connaissent toujours les grands gels.



CLIQUEZ ECOUTEZ, Sons de lac gélé (3) par Cedric Peyronnet








CLIQUEZ ECOUTEZ, D'autres pas sur la neige au dictaphone par Harold Schellinx









CLIQUEZ ECOUTEZ, Glace chantante par Jacob Kirkegaard

 




C'est l'effet boule de neige,
ça réchauffe pas les corps
des sans abris engourdis
victimes paradoxales
d'un manque de gel spéculatif
immobilièrement bleu foncier
et  la neige dehors,
avec des corps dessous
comme décor il y a  mieux,
blanchiment social assumé?




CLIQUEZ ECOUTEZMarche sur un sol gelé, par Ben Owen et Brooke Hamre Gillespie





CLIQUEZ ECOUTEZ,  Marche dans la neige jurassienne par Jean François Cavro

 



Que neige point vécu,
comme des anges luires
et des contes glaçants
où des fillettes meurent
allumettes en main
comme vie consummée,
au pied de sapins rêvèes
de familles soupirées
de repas par trop fumants
neige et rêves con-fondants,
l'image d'un Noêl cartepostalisé
et d'une froideure tombale
la neige était en seuil,
bien loin du paradisiaque trompeur.



CLIQUEZ ECOUTEZ, Neige et glace, de Marcel Türkowsky

 





 

CLIQUEZ ECOUTEZ, Dernier ftrimas, la glace fond dans une cave, par Luigi Turra







 

Publié dans sonoriscausa

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article