OU LE SON FAIT LE CIRQUE, clowns, parades, jongleurs et équilibristes

Publié le par gilles MALATRAY


LE CIRQUE, ON SE CRIE !!!









CLIQUEZ ECOUTEZ, Vie de cirque, Arte Radio



Univers de paillettes
de rêves enfantins
de rêves de grands
univers illusoire
miroir aux alouettes
sorties d'un chapeau claque
magie des mots et des lumières
le cirque joue des tours
détours de réalités
détours déréalisés
arènes scènes rondes
rondes de viva cités.








CLIQUEZ REGARDEZ ECOUTEZ





Le clown fait rire
et pourtant
traîne sa légende
une larme coulante
trace le maquillage
sous un masque fantasque
un clown triste se profile
comme un mythe tenace
envers du décor joyeux
jusqu'à la mort d'un clown
fellinien dans l'âme
chaplinesque dans l'allure
sous la couche de rire
que la tristesse fendille
le clown est ambigu
dans ses facéties ultimes.








CLIQUEZ ECOUTEZ, Paroles de cirque







La vie est-elle un cirque ?
Un vrai comme,
une belle pagaille,
comme une scène où l'on joue
comme un espace doré,
pour un instant seulement,
comme des maîtres dompteurs
et des asservis domptés
comme une parade tonitruante
qui tourne et retourne en rond
comme une société microcosmique
qui se tient comme elle peut
sur un fil tendu
toujours au bord de la chute
jouant avec le feu
pas celui de la rampe
mais parfois sans raison
celui de la passion
brûlante destructrice
La vie est bien un cirque
métaphore validée
temps que chapiteaux dressés.




CLIQUEZ ECOUTEZ, Segnorita Josephina, dresseuse de serpents




CLIQUEZ ECOUTEZ





CLIQUEZ ECOUTEZ, Spectacle de cirque, Arte Radio



Caravanes,
camions,
itinérences,
roulottes,
nomadisme,
scènes de toile,
de ville en ville,
trétaux,
de village en village,
zoo divers,
de champs en parkings
numéros tapageurs,
de publics en publics
animaux déplacés,
d'années en années,
chapiteau démonté,
remonté,
demonté,
remonté,
annonces itinérantes
de rues en avenues,
haut-parleur sur le toit
de harrangues en musiques,
affiches placardées
de poteaux en poteaux
à chaque jour naissant,
se déroule le cirque








CLIQUEZ ECOUTEZ, Musique de parade



Quand sortit du chapeau
le pigeon aux grands yeux
et du foulard rouge
un autre foulard vert
puis un autre tout bleu
et un autre tout jaune
et que les deux moitiés
de la femme sciée
furent pourtant recollées
que le sabre avalé
ne laissa pas de trace
que les balles lancées
dessinèrent l'espace,
que les lions acceptérent
la tête du dresseur
sans refermer machoires
que la corne du clown
fit sursauter Loyal
et la gifle attendue
pleurer le veil Auguste
que les funambules volants
défièrent l'espace
que des pyramides d'hommes
se s'érigèrent  jusqu'au toit,
alors sans prévenir
il nous vint une idée;
serions-nous donc au cirque ?



CLIQUEZ ECOUTEZ, Petit clown, Claude Barouf







CLIQUEZ ECOUTEZ, Trapèze, Arte Radio
















Publié dans sonoriscausa

Commenter cet article