OU LE SON FAIT SON CINEMA Paroles et musiques, bruits de tournage et grandes gueules...

Publié le par gilles MALATRAY

LE SON AU CINEMA





APRES AVOIR MIS CET ARTICLE EN LIGNE,
JE ME SUIS APERCU QUE C'ETAIT BEL ET BIEN :


L'OPUS 100

(Comme le son passe vite en écoutant !!!)


Post Auditorum :
Comme quoi il convient d'avoir toujours l'opus à l'oreille...


































CLIQUEZ ECOUTEZ, Patchework à l'Italienne



Se faire son cinéma,
réver à ce qui pourrait être,
avoir des images plein la tête...
Et du son ?
Que serait le cinéma sans son,
ni Dalila...
Tout jeune déjà,
il affichait à l'écran,
les paroles manquantes,
celles à entendre dans sa tête.
Et le regard fixé sur l'action,
le pianiste accompagnait,
de ses trilles haletantes,
de ses marches rutilantes,
les images sautillantes.






CLIQUEZ ECOUTEZ, Scène de cuisine vue par Audiard

  



























CLIQUEZ REGARDEZ ECOUTEZ, Bande-annonce





Bruits...
Noix de coco,
tôles à orages,
bassines d'eau agitée,
machine à vents,
règles claquant sur une table,
façon coup de feu ,
pas sur des feuilles de papier,
le bruiteur invente de l'image sonore,
recrée  les sons manquants,
les grossissant s'il le faut,
jusqu'à l'outrance de l'irréel,
trompe l'oreille du non vu,
l'artifice sonore
s'agite derrière l'image.





CLIQUEZ ECOUTEZ, Atmosphère au cinéma


































Et la musique...
langoureuse sous les baisers,
angoissante dans le suspens,
martiale en fin de  peplum,
sarcastique dans l'Italie fellinienne,
trépidante avec les comiques,
romantique devant les grands espaces,
recréatrice de folklores imaginaires,
surligneuse de grands sentiments,
parfois exaspérante dans son omniprésence,
parfois discrètement ciselée,
homme qui siffle,
harmonica inquiétant,
valses de strauss détournées,
tristes trompettes de mauvaises augures,
chansonnette désuette,
violons enjoleurs,
électronique grinçante..
Tout un immense arsenal musical est en oeuvre,
pour capter l'oreille cinéphile.





CLIQUEZ ECOUTEZ, Zazie longtemps après































CLIQUEZ ECOUTEZ, Patchework à la française




Mais le cinéma est aussi de paroles,
de textes percutants,
de dialogues insensés,
de débits alanguies par d'amour
de répliques mordantes.
Combien de voix sonnent en nous,
gravés sur les pellicules de nos mémoires,
gouilleuses ou méchamment méchantes,
verbeuses ou sans appel.
le cinéma ne manque pas
de donner de la voix.




CLIQUEZ ECOUTEZ, Bon anniversaire Raoul !































CLIQUEZ ECOUTEZ, Patchework à l'Américaine




Si le son du cinéma,
peut être un pollueur impénitent,,
brouillant le sens plus qu'il n'en donne,
parfois,
 la bande son
est une véritable histoire parallèle.
Pas seulement un rajout,
un faire-valoir de l'image,
cinquième roue du char sacrifiée sans vergogne,
aux rognures budgétaire des productions
mais un véritable contrepoint,
tissant du sens sur du sens,
amenant sans faillir,
son lot d'informations,
oeuvre dans l'oeuvre,
nouvelle vague pouvant s'écouter seule,
détachée de l'image,
comme une autre histoire,
pour les oreilles celle-là.





CLIQUEZ ECOUTEZ, Le son de Tati
















































Publié dans sonoriscausa

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article