OU LE SON S'ECOUTE DANS LA DUREE, société de zip et de zap, de fashs et de brèves, prendre le temps d'écouter au long court.

Publié le par gilles MALATRAY

L'OREILLE AU LONG COURT














CLIQUEZ ECOUTEZ, indisciplines




Aujourd'hui,
règne de la vitesse,
du zap et du clip,
du flash et de la brève,
le droit à la durée,
le droit de rentrer dedans,
de se fondre dans des ambiances,
de s'imerger dans le temps,
s'amenuise de jour en jour.











CLIQUEZ ECOUTEZ, Plus de jardins




L'information est calibrée
pas plus de six minutes,
des news et des flashs,
pas questions de trop réfléchir,
on en a plus le temps,
ni le loisir,
il faut gober les prémâchés,
des gratuits du matin
formatés "sans idées".









CLIQUEZ ECOUTEZ, au Pérou, La maison qui chante




Et le son dans tout celà ?
Et bien il subit aussi,
la loi de la brieveté,
des jingles flashant,
des habillages sonores rutilants,
des chansons réduites
aux formats des grands majors,
pour occuper rationnellement la galettte,
des reportages amputés
des divines longueurs parenthoïénnes,
où le silence exprime,
le flôt de la pensée,
qui prend le temps de s'écouter.










CLIQUEZ ECOUTEZ, Coifure Liliane, Histoire des Marolles






Mais tous n'est pas rasé de près,
il existe encore,
des adeptes du documentaire sonore,
où l'oreille prend le temps de vivre,
où le formart s'adapte à la cause,
où la durée épouse le sujet,
où le temps se plie aux narrateurs,
où il fait bon prendre son temps,
le temps de l'écoute non réduite,
aux formats commerciaux.




CLIQUEZ ECOUTEZ, Places fortes et voix publiques















ET SURTOUT N'OUBLIEZ  PAS D'ALLER FAIRE UN TOUR SUR VIVRE LES SONS, POUR PLONGER AU COEUR DU SON







Publié dans sonoriscausa

Commenter cet article