OU LA PAROLE EST ACCENTUEE, expressions régionales, nationales, accents du cru et histoires croustillantes à l'oreille.

Publié le par gilles MALATRAY

L'ENTENDEMENT DU CRU









CLIQUEZ ECOUTEZ René et José ont un drôle d'accident



Accents
toniques,
accent plats toniques,
accents aigus,
circonflexes ou circonspects,
la langue montée à cru,
la langue montrée accrue,
la langue,  à reliefs du terroir
la parole signature sonore,
qu'on écoute jouissivement.









CLIQUEZ ECOUTEZ, l'histoire de l'enfant polit en pays occitan



Des expressions fleuries,
des mots molto locaux,
des patois vernaculaires,
les argots de quartiers,
des parlers de villages,
une linguistique remaniée,
une grammaire réappropriée,
un vocabulaire qui évacue la paraphrase,
qui comble les trous du langage,
qui s'autorégénère au fil des dialectes.




CLIQUEZ ECOUTEZ Cendrillon en pays canadien








CLIQUEZ ECOUTEZ, Le loup pi l'Gna fable en patois vendéen




Et des histoires encore,
oralité fêtée,
la parole est prolixte,
tantôt grave
moralisante de sagesse
tantôt légère,
virvoltante d'inventivité,,
les conteurs sont passeurs
de patrimoines partagés
colportés de bouche à oreille.
Les conteurs passeurs
n'ont pas baissé les langues.



CLIQUEZ ECOUTEZ, Les trois quéteux du Canada









La parole résiste,
même si,
perfidement,
l'accent s'émousse,
le patois n'est plus que réminiscence
étudié et pieusement archivé,
les dialectes s'affadissent,
lambeaux de mots dits  fantômatiques,
les argots se procrivent,
sous les coups de boutoirs,
de l'uniformisation des bons savoirs,
et l'hégémonie unicitaire
des modèles communautaires.
L'écoute s'aplanit,
de régions en régions,
de villages en villages.
L'uniformité couvercle,
rogne sur  l'identité,
pour les bienfaits prétextés
d'une communication partagée.
Contrôle de la langue,
main mise sur les minorités,
c'est pour votre sécurité,
que l'écoute se paupérise.






CLIQUEZ ECOUTEZ, Une histoire de pomme en pays sarthois



















Publié dans sonoriscausa

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article