OU LE SON S'HABILLE, sons de vêtements, vêtements sonores, narrations intimes, habit et vous.

Publié le par gilles MALATRAY

HABILLAGE ET TISSU SONORE
A FLEUR DE PEAU









CLIQUEZ ECOUTEZ, La tenue vestimentaire des jeunes filles d'aujourd'hui



Quand le corps
se cache prude en
se protège prudent
se se pare z'élégant
se vêt et se dévêt
au fil des saisons
des nuits des jours
et des amours
et désamours
détricotés.



CLIQUEZ ECOUTEZ, Couturier







CLIQUEZ ECOUTEZ, La pudeur


Signe de caste
l'uniforme plait-il ?
Sur la mode majeure
et de fil en aiguille
on voudrait en découdre
jeter à terre en tas
des nippes trop cousues de fil blanc,
se déloquer
se défagotter
se déclotheser
échapper à la contrefaçon
l'habit ne fait pas l'y douanes.



CLIQUEZ ECOUTEZ, Anéchoïc, Le sons d'un pantalon








CLIQUEZ ECOUTEZ, Avis sur les lolitas



Zip onomatopéique d'ouverture
chuintements satinés
froufrouttement effrontés
claquements de capes
glissements crépitants
textile contre peau
le vocabulaire d'habillage sonore
comme un tissu de lents songes
flatte une douce pudeur
et invite l'intimité.




CLIQUEZ REGARDEZ ECOUTEZ, Anéchoïc, Le son du latex







CLIQUEZ ECOUTEZ, Espace intime, de Christine Melchiors



Après l'Eden exactement
le pommier serpententateur
sous des airs de pêcher
contribua sans le savoir
à la fortune des drapiers
à la croissance des fripiers
à l'excroissance des couturiers
Saint-Laurent priez pour nous !



CLIQUEZ ECOUTEZ, Anéchoïc, Le son d'une robe de métal







CLIQUEZ ECOUTEZ, Comptines aux vêtements



Les vêtements usagés
sont porteurs d'histoires
colporteurs d'intimité
détenteurs de corporalité
ils se chargent dans leurs fibres
d'effluves personnelles
et semblent avoir impudents
emmagasiner au sein de leurs entrelacs
les secrets les plus enfouis, no-body
mais qui parfois suintent à fleur de peau
retenus délicatement
par des tissus complices,
caressés dans des armoires
par des mains hésitantes
qui ne savent que porter
alors, le linge rit.















Publié dans sonoriscausa

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article