OU LE SON SE NOTE ET SE REGARDE

Publié le par gilles MALATRAY

QUELQUES  REPRESENTATIONS VISUELLES DU MONDE SONORE

D'abord de bouches-à-oreilles,
circulation,
conservation par transmission,
orale,
les sons,
chansons,
rythmes,
se colportent simplement.

Puis se conplexifient,
voyagent,
 de plus en plus loin,
se frottent à d'autres écoutants,
se fabriquent en groupes,
s'interprètent en foules.



Et commencent à s'écrire-dessiner,
à garder trace de leurs mouvements,
hauteurs,
longueurs,
vitalité...
des coutumes ancestrales
aux aventures contemporaines.

CLIQUEZ, ECOUTEZ-VOIR, une polyphonie de Sardaigne notée.


A se transmettre de la main à la main,
partitionnée,
écrite,
graphique,
plus ou moins reproduisible,
signes cabalistiques,
pour interprètes initiés.





Puis la représentation se complexifie encore,
adopte des timbres multiples,
des rythmes  démultipliées,
des sons inouïes,
que les signes usuels
ne peuvent plus graver.



Bien que l'oreille soit encore maître de l'écoute,
 l'interprète dessine toujours
de nouveaux paysages,
parsemés de fleurs sonores,
de graphismes imagés,
de textures mêlées,
de mouvements diffus,
d'espaces maitrisés,
d'entrelacs sinueux...

Ecoutez voir.

CLIQUEZ ECOUTEZ REGARDEZ
une représentation visuelle d'un extrait d'Hétérozygote de Luc Ferrari

CLIQUEZ ECOUTEZ REGARDER
Des représentations visuelles de chants diphoniques mongol
s



CLIQUEZ ECOUTEZ REGARDEZ
Une représentation visuelle d'un extrait de Subgestuel de Gilles Raco
t

CLIQUEZ ECOUTEZ REGARDEZ
Des animations "boites à musique" (Quicktime player)
Choisissez une pièce, téléchargez le fichier zip, décompressez-écoutez-suivez les lignes sonores.



Publié dans sonoriscausa

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article